Bien gérer ses émotions et sa communication non-verbale est une conditions essentielle pour réussir son entretien de recrutement, sa présentation ou sa négociation.

Sept conseils clés pour se préparer à l’entretien :

       1.Faîtes votre entrée en scène

L’évaluation commence dès les premières secondes et dès le premier contact avec votre interlocuteur. Respirez-avant et avancez d’un pas confiant et affirmé dans la pièce.

Important : concentrez votre regard dans les yeux de la personne lorsque vous avancez dans la pièce et lui serrez la main.

Inutile de préciser qu’une main molle ou moite est déconseillée. Ne lui broyez pas non plus les doigts.

2.Gardez le contact visuel

Et ne le lachez pas de l’entretien. Vous êtes en relation avec un interlocuteur c’est-à-dire que vous communiquez avec la parole et avec votre regard. Cette attitude est rassurante pour l’autre car elle signifie que vous avez confiance en vous et aucune envie de vous défiler.

Dans le cas où vous seriez amenés à parler devant un jury composé de plusieurs personnes, n’hésitez pas à porter votre regard tour à tour vers chacune d’entre-elles.

La réponse s’adresse en particulier à la personne qui vous la posez mais vous devez vous adresser à tout le monde.

3.Installez-vous bien

…dans votre chaise ou bien si vous êtes debout, prenez le temps de bien vous ancrer dans le sol les deux jambes parallèles et le corps bien vertical.

Prenez une distance idéale entre votre interlocuteur ou jury sans être ni trop prêt ni trop loin.

4. Ne gigotez pas

Ne jouez pas avec vos cheveux ni vos doigts. Restez bien vertical tout en restant souple afin d’éviter un aspect trop figé.

Vous pouvez vous donner de la contenance avec un stylo en main à la condition de ne pas le triturer ou jongler avec. Tous ces signes peuvent être interprétés comme un manque de confiance en soi.

5. Utilisez une gestuelle engageante

Il est tout à fait recommandé d’accompagner vos propos de mouvements de bras et de mains à condition que ceux-ci soient engageants et utilisés à bon escient.

Il en est de même pour l’intonation de la voix. N’utilisez pas un ton monocorde tout au long du discours mais faîtes varier les tonalités en fonction des sujets que vous évoqués.

Le petit truc : répétez l’entretien devant un miroir sans parler mais en pensant au pitch que vous avez l’intention de formuler.

Vous pourrez ainsi déceler les mimiques et vos gestes inutiles !