Le stress est un phénomène naturel qui se manifeste par une série de symptomes désagréables et très génants dans certains cas. Aucun individu n’échappe au stress et au trac.

Le stress et son origine, son intensité sont néanmoins différents d’une personne à l’autre. On constate cependant que l’oral d’un concours, la prise de parole en publique ou bien la présentation d’un projet à un investisseur son néanmoins des épreuves génératrices de tensions pour la majorité des personnes. Il ne s’agit pas de savoir comment ne plus subir de stress mais bien de savoir comment gérer le stress à l’oral.

Les symptomes  du stress avant un entretien ou un oral

Impossible de dormir la veille d’un oral ou d’un RDV important, une boule dans la gorge, … le stress commence à se faire sentir. Il agit pendant la nuit et vous réveille à 5 heures du matin. Une petite tisane et vous rendormez sur le tard… le réveil sonne à 7 heures et vous avez l’impression d’avoir passé la plus mauvaise nuit de votre vie.

Il faut néanmoins bouger et se préparer. Vous tentez de réviser vos éléments de discours et vous vous apercevez que vous ne savez plus rien … le trou noir… le coeur commence à s’affoler et les joues chauffent. Vous tentez de vous calmer et sortez prendre l’air… tout en culpabilisant de ne pas réviser. Et plus vous culpabiliser, plus vous perdez confiance en vous.

Vous vous rendez à l’entretien avec la tete pleine d’idées noires. Il ne reste que quelques mètres et le coeur s’emballe. Vous respirez à fond et rien, c’est la course folle. Vous tentez une poignée de main décontractée mais vous vous stressez de vous sentir aussi tendu.

Vous commencez alors l’entretien sur les chapeaux de roue sans reprendre votre respiration et les mots s’emballent. Le souffle court, vous avez l’impression de courir un marathon et espérez que le RDV se termine le plus rapidement possible. Plus vous pensez à votre état de stress, plus vous vous sentez nul et plus votre discours perd de son sens…

Vous sortez de l’entretien à bout de force et vous sentez très en colère contre vous.

Meme si le scénario n’est pas aussi catastrophique dans la majorité des cas, certains peuventnéanmoins se reconnaitre dans ce type de schéma.

Comment gérez son trac et sa nervosité?

Keep cool !! Généralement si vous vous mettez dans un état pareil, c’est que vous etes plutot un perfectionniste. Et si vous etes un perfectionniste, c’est que vous avez déjà bien réviser votre contenu. L’enjeu va surtout  consister pour vous à lacher prise.

  • Faites du sport

Rappelez-vous déjà que la communication est à 80% une communication non-verbale c’est-à-dire une communication qui passe par le corps.

Donc pour utiliser son corps, il faut l’échauffer. Commencez par un petit quart d’heure d’exercices physiques 8 jours avant l’épreuve orale. Accélérez  un peu le rythme 5 jours avant en passant à 20 minutes d’échauffement puis 3/4 d’heures les deux jours qui la précèdent. Et si vous ressentez toujours une tension, allez courir ou bien faire une longue marche (meme en ville) d’au moins deux heures la veille de votre rendez-vous. Ca libère l’esprit !!

  • Apprenez à vous détendre

Non et surtout non, ne révisez pas la veille de votre entretien. C’est trop tard et il fallait s’en préoccuper avant.

Apprenez à vous détendre et vous ouvrir l’esprit en prenant un nouveau roman ou bien en allant voir une exposition ou bien un film au cinéma.  Il est capital de vous présenter à un jury comme une personne éveillée et ouverte sur le monde. … ne serait-ce que pour etre capable de répondre aux questions embarrassantes de type « quelle est la dernière exposition que vous ayez visitée…. ».

  • Entrainez vous à prendre la parole

Il ne viendrait pas à l’esprit d’un sportif (et meme d’un non-sportif) de démarrer un match de tennis sans un minimum d’échauffement et d’entrainement. Et bien pour l’oral c’est la meme chose. Comment se jeter dans l’océan sans s’etre initié à minimum à la natation.

N’hésitez pas à saisir tous les prétextes pour vous exprimer en public (remarques dans le métro, contestation dans une file d’attente, prise de parole en réunion….). Sollicitez également des amis bienveillants pour vous entrainer (mais vérifiez avant tout qu’ils ont réellement envie de vous soutenir – il n’y aurait rien de pire que des remarques toxiques). Et puis n’hésitez pas à vous faire coacher par des professionnels.

Ca marche !!

Plus vous vous vous mettrez en situation, plus l’exercice vous semblera familier.